Internat Majustu
Oh, un invité =D

Ici monsieur Popup de connexion pour vous inviter à ce forum vraiment cool.
Seriez-vous par hasard à la recherche d'un super bon forum RPG où vous vous amuserez et trouverez la bonne ambiance ?
Vous allez aimer Majutsu. Les admins sont beaux et chaleureux, les modos mignionnes et tout aussi gentilles, et les membres aiment jouer et RPer, tout comme vous. Vous n'avez qu'à lire le règlement, vous inscrire, vous présenter, et HOP ! Vou serez un membre adoré ♥

Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?
À moins que tu préfère regarder le sexy Popup de connexion que je suis... hein ? =D


Ceci n'est pas un internat ordinaire ou prétendant d'être spécial. Il est VRAIMENT spécial !!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Léandre Ravenclaw
Un être parmi des milliers
avatar

Date d'inscription : 30/07/2009
Nombre de messages : 52
Age : 34
Célibataire ?? : Affirmatif
Amis : /
Points : 3817

Feuille de personnage
Race: Humain
Pouvoir(s): transformation en corbeau

MessageSujet: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Dim 23 Aoû - 15:19

C'est fou ce qui peut arriver en si peu de temps n'est ce pas ? Sans même la connaître je lui venais en aide. Mais c'est plus fort que moi. Comment refuser une aide à quelqu'un qui en a besoin ? J'ai beau avoir l'air dur, sévère et silencieux, je ne changerais jamais. Il faut toujours que je me sente impliqué. Là en ce moment, mes pas résonnent sur les escaliers alors que je porte une jeune vampire endormie. Je ne pensais pas que cela fasse partie de mes attributions mais soit. Aya a l'air paisible. Elle ne pèse pas aussi lourd que je l'aurais cru. Maintenant, inquiétons plutôt de la suite. Heureusement je n'ai croisé personne. A vrai dire, je me sentiras assez mal à l'aise pour expliquer la situation à quelqu'un. Vu ma tête, ils penseraient sûrement que je lui ai fait du mal. N'importe quoi ! Rien que d'y penser cela me révulse... Le tapis épais du couloir étouffe mes pas, alors que les portes en bois défilent. Je sais où loge chaque élève, et je connais également les numéros des chambres vides. Le couloir est calme, comme il devrait l'être. Je songe que comme chaque soir, j'aurais une ronde à faire dans les alentours, histoire de vérifier que tout le monde est bien dans sa chambre. Ca c'est mon boulot.

Arrivé vers la fin du couloir, je parviens - l'endormie toujours dans mes bras - à l'ouvrir. Le décor est identique au autres chambres excepté l'absence de valise, de vêtements sur le sol et de poster en tout genre. Avec précaution, j'allonge la belle au bois dormant sur le lit. Je me demande ce qu'elle a bien pu faire pour tomber de fatigue de cette façon. Je me redresse. Elle semble être toujours endormie. Parfait. Et si Aya n'avait pas croisé de bâtiment, que serait-il advenu d'elle ? Je préfère ne pas y songer. Heureusement ici, elle est en sécurité. Je la regarde de nouveau. Une vampire, n'est-ce pas ? Pourtant elle ne ressemble en rien à ces monstres aux canines proéminentes et acérées dont parle les contes d'épouvantes. Soit, je chasse de nouveaux ces pensées. Je n'ai pas le temps de me laisser aller à de telles divagations. Toujours muré dans mon silence, j'entreprends alors d'ôter les chaussures de la jeune femme pour lui garantir un meilleur sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Kakazu
Petite étincelle
avatar

Date d'inscription : 09/08/2009
Nombre de messages : 18
Age : 29
Célibataire ?? : Oui
Points : 3565

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir(s): lire les pensée

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Mar 25 Aoû - 17:35

Aya sentit qu'on lui enlevait ses chaussures mais nu pas la force de se rebeller. Elle réussit juste à dire quelques mots :

- Raven? C'est vous?

Elle espérait tellement qu'il ne l'avait pas délaissée. Puis elle replongea dans le sommeil. Elle fit un rêve étrangement beau. Elle se voyait inscrite dans cette internat et était toujours humaine. Elle s'amusait, riait et était entourée de plein de monde. Elle avait des amis. Elle pouvait parler avec plein de personne. Elle ne faisait peur à personne. Elle vivait dans la béatitude. Ce rêve était tellement beau qu'elle ne voulait pas en sortir. Malheureusement pour elle, le rêve se transforma en cauchemar. Ça se passait au même endroit sauf que maintenant les gens la fuyait. Tout le monde avait peur d'elle. Elle n'avait plus d'amis. Elle avait été renvoyait de l'internat. Elle n'avait plus rien. Le monde parfait du début c'était transformer en enfer. Alors elle se réveilla en sursaut et en criant. Elle regarda autour d'elle et ne savait pas où elle était. La dernière chose dont elle se souvenait c'était de s'être évanoui dans les bras de Raven, le beau jeune homme qui avait accepté qu'Aya se repose 5 min. Elle voulut sortir du lit mais n'y arriva pas. Elle n'avait pas beaucoup récupérée. Donc elle se rallongea et regarda le plafond, en espérant secrètement que Raven viendrais la voir.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Ravenclaw
Un être parmi des milliers
avatar

Date d'inscription : 30/07/2009
Nombre de messages : 52
Age : 34
Célibataire ?? : Affirmatif
Amis : /
Points : 3817

Feuille de personnage
Race: Humain
Pouvoir(s): transformation en corbeau

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Mar 25 Aoû - 18:45

Pendant que je lui ôtais ses chaussures, Aya avait eu une sorte de sursaut. J’ai certainement dû manquer de délicatesse pour la réveiller. Mais ce qui m’a surprit le plus, fut les mots qu’elle prononça dans un demi-sommeil. J’avais tout juste eu le temps de relever la tête vers elle, que la jeune femme venait de sombrer dans un profond sommeil. Je posais ses chaussures sur le sol. Cela ne valait pas la peine de répondre, elle risquait de se réveiller. Elle devait être drôlement épuisée…Sa façon de dormir –je veux dire aussi profondément et sans pouvoir résister – me rappelait beaucoup Lucinda. Je me souviens que ma petite sœur avait le sommeil lourd et pouvait presque tomber endormie n’importe où. Comme si où qu’elle fusse, elle était suffisamment à l’aise – ou exténuée – pour pouvoir tomber de sommeil à l’instant.

Je quittais la pièce à pas feutrés, refermant doucement la porte derrière moi. Aya avait sans doute besoin d’une bonne nuit de repos. Aussitôt j’entrepris de faire me travail : c'est-à-dire de rôder dans les couloirs. Durant ma ronde, je pensais à un tas de choses. Je me souvenais de ce sommeil lourd et sans rêve qui me comblait lors de mes nuits, mais également du sommeil agité et cauchemardesque qui m’animait la plupart du temps. Il s’agissait presque toujours des mêmes images. Le bois, les lumières, ces drôles d’individus… Et puis arrivait seulement, cette sombre cellule, des visages sans expressions, des regards dépourvu d’espoir, des corps dépourvus d’âmes…Alors que je revoyais ces images défiler, un frisson atroce me parcourut. Automatiquement je gardais mes bras serrés contre ma poitrine. Raven, tu n’es plus là. Tu t’es échappé, souviens toi ! Arrivé au bout de couloir, j’osais un regard à travers la fenêtre. Désormais, la nuit se faisait plus profonde, plus sombre et en même temps, les étoiles scintillaient d’une lumière plus étincelante. Mes doigts se posèrent sur la vitre. Bien sûr…Je suis parti, je m’en souviens. Je me suis échappé. J’ai volé chaotiquement sur je ne sais combien de kilomètres et je suis tombé plus d’une fois. L’avantage quant on est un corbeau – à part voler bien entendu – c’est que les corbeaux ne rêvent pas. Leur sommeil n’est pas troublé par leur passé. Mes nuits sans rêves…avaient des airs de nuit de corbeaux. J’ôtais mes doigts de la vitre, me retrouvant nez-à-nez avec mon pâle reflet. Mes cheveux noirs qui ondulaient et tombaient sur mon visage, ce regard ocre qui paraissait à la fois lointain, triste et sévère. Un mélange de mélancolie, de nostalgie et une envie de ne rien laisser paraître. Un visage étrange, tourmenté, à mon image…Je tentais un sourire. Belle tentative, mais toutefois pas très convaincante.

Et puis un cri ! A moins que ce ne soit que le fantôme d’un cri ? Une ombre imaginée par mon esprit malade ? Néanmoins je devais en avoir le cœur net. Dans le silence du couloir, je tendais l’oreille, attentif au moindre bruit. La plupart des chambres étaient silencieuses, j’arrivais à l’autre bout du couloir, où Aya se reposait. Un dernier coup d’œil dans le couloir : tout était calme. Je fixais la porte un moment, hésitant à la franchir. Je risquais une fois de plus de la réveiller mais d’un autre côté je devais m’assurer que tout allait bien. J’essayais de réfléchir. Le cri de tout à l’heure semblait lointain, comme s’il venait du bout du couloir. Peut-être que je me trompais après tout…Etouffant un soupir d’incertitude, j’ouvris la porte doucement et je me faufilais à l’intérieur. Je restais non loin de la porte, à la regarder. Au début je croyais qu’elle dormait encore, mais mes yeux m’avaient trompé, les siens étaient bien ouverts et fixaient un point précis sur le plafond. J’avançais de quelques pas.


– Est-ce que tout va bien ? J’ai cru entendre un cri…

Les mots s’étaient échappés de mes lèvres à voix basse, comme si je pouvais encore la réveiller, ce qui était stupide vu qu’elle l’était déjà. Combien de temps m’étais-je absenté ? Une heure, une heure de demie…Certainement pas assez longtemps pour qu’elle puisse récupérer. Aya avait l’air si fragile...Elle doit avoir plus ou moins le même âge que Lucinda. Je me demande quel genre de femme elle est devenue. Je regarde ailleurs, songeant soudainement à autre chose.

- Si vous avez faim, je peux essayer de trouver quelque chose dans les cuisines.

Est-ce qu’un vampire peu manger ? J’avoue mon ignorance totale sur le sujet. Si ca tombe j’ai cruellement manqué de tact. Venant de ma part, cela ne m’étonne guère.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Kakazu
Petite étincelle
avatar

Date d'inscription : 09/08/2009
Nombre de messages : 18
Age : 29
Célibataire ?? : Oui
Points : 3565

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir(s): lire les pensée

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Ven 28 Aoû - 17:58

Aya regardait le plafond sans le voir. Elle repensait à son passé. Elle revoyait sa vie d'humaine si ordinaire. A cette époque, ses journées était toutes pareilles. Elle se levait pour aller au travail puis le soir elle rentrait chez elle. Elle était timide et n'avait pas énormément d'amis. Les gens ne l'aimais pas trop à cause de son franc parler. Puis elle revit le jour de sa transformation. * Je suis malchanceuse quand même. Le seul jour où je prend une rue différente, c'est celui où on m'agresse et me transforme en vampire. Je n'ai rien demandée à personne moi. * pensa-t-elle. Elle songea à ce que sa vie aurait pu devenir si elle n'avait pas était un vampire. Elle se remémora ses 2 ans où elle s'était isolée du monde pour ne blessé des personne. Même si maintenant elle se contrôle, à une époque ce n'était pas le cas. Puis elle entendit une voix familière :

- Est-ce que tout va bien ? J’ai cru entendre un cri…

Aya n'avait pas entendu quelqu'un rentré. Alors elle s'assit, regarda en direction de la voix et reconnut le ravissant jeune homme qui l'avais accueillit. Avant même qu'elle ne s'excuse pour la gêne occasionnée, Raven rajouta :

- Si vous avez faim, je peux essayer de trouver quelque chose dans les cuisines.

Aya était touchée par l'attention qu'il lui portait. Alors elle lui sourit timidement. Elle regarda la couverture, joua avec et dit :

- Pardonnez moi pour le dérangement. Je ne voulais pas crier. J'ai fait un cauchemar et je me suis réveillée en criant. Mais tout vas bien maintenant.

Elle regarda Raven. Elle était gênée. Puis elle rajouta :

- Je n'ai pas vraiment faim. Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais partir maintenant. Je vous ais assez déranger comme sa. Merci pour votre hospitaliter.

Aya mit ses jambes en dehors du lit. Elle posa un pied puis l'autre par terre. Elle fit quelque pas, puis ses jambes flanche et elle tomba dans les bras de Raven. Alors elle lui sourit, un peu honteuse, et dit :

- Deux fois dans la même soirée, on pourrait croire que je le fait exprès. Je crois qu'il faut que je me repose encore un peu pour que mon corps fonctionne. Excusez-moi encore une fois.

Puis elle regarda le sol. Elle avait peur que ce magnifique jeune homme ce moque d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Ravenclaw
Un être parmi des milliers
avatar

Date d'inscription : 30/07/2009
Nombre de messages : 52
Age : 34
Célibataire ?? : Affirmatif
Amis : /
Points : 3817

Feuille de personnage
Race: Humain
Pouvoir(s): transformation en corbeau

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Sam 29 Aoû - 11:16

Ce cri m'avait rendu un peu nerveux. Après tout des rumeurs étranges circulaient à propos de mystérieuses disparitions au sein de l'internat. Je n'aimais pas trop ça. Il y avait tellement de gamins qui logeaient ici, et si jamais il leur arrivait quelque chose... Sans trop savoir pourquoi, ce boulot avait réveillé une sorte de fibre protectrice qui m'était inconnue jusque là. Ce n'était pas vraiment désagréable, mais d'un autre côté il y avait de quoi vous donner d'avantage de soucis. De toute évidence je suis maudit. Soit il faut que je me pose des questions existentielles, que je me rappelle des souvenirs désagréable ou mélancolique et maintenant je vais passer le reste du temps à m'inquiéter ! Et pourtant...cela ne me dérange pas au contraire. Je ne sais pas pourquoi. Peut-être que cela m'offre un but, une "bonne" raison d'exister. Quoiqu'il en soit, j'étais rassuré d'avoir trouvé la provenance du cri et surtout d'apprendre qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar. Je poussais léger soupir de soulagement. Juste un cauchemar....
Aya s'excusait sans cesse. J'imagine que ce ne doit pas être courant pour elle de demander l'asile dans un bâtiment inconnu. Cela me paraissait un peu exagéré. Partout où j'ai été, les gens ne s'excusaient presque jamais. C'était pas le genre de la maison d'être embarrassé ou honteux. C'était un peu plus rude. Je ne pensais pas donner à Aya l'impression qu'elle dérangeait. Etait-ce le cas ? La jeune femme refusa toute nourriture et fit mine de se lever pour partir. J'allais ajouter quelque chose mais je me retint. Après tout, libre à elle de faire ce qu'elle voulait. Je ne comptais pas la séquestrer ici. Même s'il aurait été préférable qu'elle reste. Mais ca, c'était mon avis, pas le sien.


- Comme vous voulez., ajoutais-je par politesse.

Elle se leva péniblement et fit quelques pas en ma direction. Je ne bougeais pas d'un cil. Cependant je devinais qu'elle n'irait pas très loin, elle tenait à peine sur ses jambes. D'ailleurs, Aya flancha et tomba dans mes bras pour la seconde fois. J'en étais à me poser des questions quand elle m'adressa un sourire gêné en s'excusant. Cette jeune femme s'excusait vraiment beaucoup, beaucoup trop même. Je l'observais un moment de mes yeux jaunes et elle détourna le regard. Comme si elle était incapable de soutenir le mien. Je restais silencieux un instant puis je repris la parole pour la rassurer.


-Ne vous en faîtes pas. Vous pouvez rester ici aussi longtemps que vous le désirez.

Sur ces paroles, je la conduisais jusqu'à son lit, tout en la soutenant pour que ses jambes frêles puissent la porter. Je soulevais les couvertures pour qu'elle puisse s'y glisser à nouveau. Voilà que je me transformais en bon samaritain. Non pas que j'ai été de nature mauvaise, pas du tout. Seulement...J'avais perdu l'habitude de communiquer avec les gens, de cette façon là. Je me redressais et j'ajoutais à son adresse, dans un murmure.

-Dormez, Aya, c'est ce que votre corps réclame.

Je lui souhaitais d'avoir un sommeil paisible et reposant. Je m'attardais un moment sur la vision de ce visage calme et paisible, déjà presque endormi. Quelle heure était-il. Il serait bientôt l'heure pour moi aussi de retrouver mes draps et mes fantômes nocturnes. Une ombre de mélancolie passa sur mon visage, teintée d'un léger sourire.

-Bonne nuit, Aya, dis-je en tournant les talons.
Revenir en haut Aller en bas
Aya Kakazu
Petite étincelle
avatar

Date d'inscription : 09/08/2009
Nombre de messages : 18
Age : 29
Célibataire ?? : Oui
Points : 3565

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir(s): lire les pensée

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Dim 13 Sep - 16:43

Aya s’était retrouvée dans les bras de Raven. Il dit à Aya qu’elle pouvait rester dans cette internat aussi longtemps qu’elle le désirée. Elle fut touchée par ces mots. Pour elle, ces paroles était comme si on lui offrait une nouvelle vie. Elle ne voulait quand même pas précipiter les choses. Elle voulait y réfléchir, mais était trop fatiguée pour le faire maintenant. Raven la ramena dans son lit et l’aida à s’y installer. Aya trouvait que c’était la personne la plus gentille qu’elle est rencontrée. Elle voulait lui dire combien elle était reconnaissante envers lui mais elle ne réussit qu’à dire :

- Merci beaucoup !

Raven lui conseilla de dormir. Mais Aya était têtu et elle ne voulait pas rester seule. Elle avait peur de la solitude. Le jeune homme rajouta :

- Bonne nuit Aya !

Il commença à partir. Aya se sentit tout à coup délaissée. Elle voulait lui dire qu’elle ne voulait pas dormir mais sa serait lui mentir. Alors elle mit son ego de coté et lui dit :

- S’il vous plait ne partez pas maintenant. Vous avez déjà fait énormément pour moi et je ne voudrais pas abusé de votre gentillesse. Mais j’ai encore un service à vous demander. Pouvez-vous rester jusqu’à ce que je m’endorme? Avec vous à mes cotés je n’ai pas peur de dormir. Sans vous je crois que je n’y arriverais pas. Je sais que c’est beaucoup demander et je ne devrais pas le faire, mais votre présence m’apaise. Je ne sais pas pourquoi, ni comment mais ça me calme. Alors s’il vous plait ne partez pas.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre Ravenclaw
Un être parmi des milliers
avatar

Date d'inscription : 30/07/2009
Nombre de messages : 52
Age : 34
Célibataire ?? : Affirmatif
Amis : /
Points : 3817

Feuille de personnage
Race: Humain
Pouvoir(s): transformation en corbeau

MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   Ven 18 Sep - 18:29

J'avais l'impression d'avoir trop parlé, d'en avoir trop dit. Cette conversation m'avait parue inhabituellement longue. Ce genre de chose ne m'était pas vraiment familière, j'avais l'étrange sentiment de jouer un rôle. En réalité je craignais d'être découvert. Voilà pourquoi d'ordinaire je me murais dans ce silence réconfortant qui empêchais quiconque de deviner quoi que ce soit à propos de moi, de ce que je pense, de ce que je suis. Peur de dévoiler...mais quoi au juste ? Mon humanité ? Triste être que je suis... Mais la question qui me tourmentait également était celle-ci : qu'est qui dans cet être me poussait à tant de gentillesse, à tant de "révélation" ? Sa fragilité, son embarras, son innocence ? Je l'ignore encore.
Quoiqu'il en soit, elle suivit mes conseils et glissa bien docilement dans les draps. Voilà qui est sage. Ne vous en faîtes pas. J'aurais pu lui répéter comme une litanie religieuse. Ne vous en faîtes pas. Je prendrais soin de vous, qui attirez ma sympathie et faîtes ressortir ce qui semble être la meilleure partie de moi. La face cachée que je tentais en vain de dissimuler. Fais toi une raison ! Tu viendras toujours en aide de l'opprimé, de la veuve, de l'orphelin, de l'inconnue égarée. Je décidais de limiter les dégâts et de la laisser seule pour se reposer, désormais sereine et en sécurité. Enfin je le croyais.

Alors que j'allais tourner les talons pour quitter la pièce, sa voix faible, implorante m'interpella de nouveau. Sa voix mourut dans un souffle. Quant à moi je gardais le dos tourné, comme hésitant. En fait, Aya m'avait laissé pantois. Comme si quelqu'un pouvait rechercher ma compagnie, comme si elle pouvait avoir besoin de moi...Quel beau mensonge...Car c'en était n'est-ce pas ? Je commençais à en douter. J'aurais tellement voulu que ce soit vrai. Que je puisse être utile à quelqu'un, voire même nécessaire...Sans le savoir, la jeune femme avait fait vibrer une des cordes sensibles de mon être. Que faire...Je restais silencieux un moment avant de me retourner, l'air grave. Je l'observais. Etait-elle sincère ? Auriez-vous besoin de moi, Aya ? Son visage semblait exprimer une sorte de détresse à laquelle je ne pouvais résister. Alors je me suis tut, tout simplement, car une fois de plus j'avais peur de me trahir. Cependant j'accédais à sa requête et je revins sur mes pas. Sans un mot, pour ne pas briser ce moment solennel." S'il vous plaît ne partez pas" C'étaient ses mots. Alors adouci, par ces paroles que j'avais toujours rêvé d'entendre, je restais sagement à son chevet, à attendre que le sommeil l'enveloppe de ses bras et la berce, puisque je ne pouvais m'autoriser à le faire.


-Je suis là, murmurais-je simplement, les yeux baissés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Refuge pour une égarée [PV : Aya K. ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JAMES BICHON MALTAIS 8 ANS REFUGE DANS LE 62
» BIGOUDI - x caniche 2 ans - Refuge APAA à Tregrom (22)
» BEETHOVEN BICHON MALTAIS 10 ANS REFUGE 62 URGENT
» volé le 2 juin
» APPEL URGENT 20 CHIENS A SAUVER DANS LE 64 SOS APPA EQUIDES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat Majustu :: À l'internat :: Chambres-
Sauter vers: