Internat Majustu
Oh, un invité =D

Ici monsieur Popup de connexion pour vous inviter à ce forum vraiment cool.
Seriez-vous par hasard à la recherche d'un super bon forum RPG où vous vous amuserez et trouverez la bonne ambiance ?
Vous allez aimer Majutsu. Les admins sont beaux et chaleureux, les modos mignionnes et tout aussi gentilles, et les membres aiment jouer et RPer, tout comme vous. Vous n'avez qu'à lire le règlement, vous inscrire, vous présenter, et HOP ! Vou serez un membre adoré ♥

Qu'attendez-vous pour nous rejoindre ?
À moins que tu préfère regarder le sexy Popup de connexion que je suis... hein ? =D


Ceci n'est pas un internat ordinaire ou prétendant d'être spécial. Il est VRAIMENT spécial !!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ..::La sombre histoire de Majutsu::..

Aller en bas 
AuteurMessage
Kamui
Tout les secrets de l'univers entre ses mains...
avatar

Date d'inscription : 04/03/2008
Nombre de messages : 577
Age : 24
Célibataire ?? : 4 000 600 ans? ou proche...
Amis : 8D *smile suspect*
Points : 4388

Feuille de personnage
Race: Vampire
Pouvoir(s): ceux qui équivalent à un dieu vampire...

MessageSujet: ..::La sombre histoire de Majutsu::..   Sam 8 Aoû - 14:46

....::::Majutsu::::....

Personne n’a jamais su l’exacte épopée de ceux appelés ici ‘’directeurs’’, ni de ce qui fit, il y a longtemps de cela, de Majutsu l’internat de magie la plus puissante et la plus célèbre, et regroupant le plus d’ethnies de tout le monde de Shuatsu.

Ce lycée si particulier a été créé il y a de cela 70 000 années. Mais les racines, les raisons de sa création sont bien plus anciennes que le plus vieil arbre de la forêt des légendaires fées et recèle une histoire bien plus sombre que les quelques résumés crédibles inventés et affichés sur les vieux murs de cet établissement. Car ceci est bien loin d’être un récit féerique.

Il est temps d’apprendre de qui attends notre monde... Avant que l’ignorance ne le mène à la destruction...

***


Nul ne sut jamais quand ni comment, mais toujours est-il que 4 000 600 ans avant notre ère, tous avaient l’impression que Shuatsu et les créatures, les villes, qui y étaient, avaient toujours existés.

Un jour et au plus profond d’une contrée inconnue, Une famille, composée d’un seul enfant, eut le bonheur de s’en combler d’un deuxième.
Ils l’appelèrent Doreichi.

Le nouveau-né était différent de son frère aîné. Mieux, même. Ce dernier, en tant que vampire, n’avais jamais encore fait preuve d’un quelconque pouvoir particulier, ce que tout vampire de sang pur a pourtant aux environs de cinquante ans. Mais Kuroana avait déjà atteint la centaine. Et c’était anormal.
Pourtant, au moment même ou le deuxième fils prit sa première goulée d’air, Kuroana eut le bonheur d’enfin découvrir son pouvoir. N’ayant jamais été très talentueux en tant que vampire chasseur, Ce pouvoir s’avisa être pratique. Unique.

Il avait le pouvoir de contrôler corps, coeur et âme son seul frère.

Porté par son intuition, Kuroana prit la décision de n’utiliser ce pouvoir que lorsque ce serait vraiment nécessaire, en laissant tout les membres de sa famille dans l’ignorance.

Doreichi grandit donc dans une famille qui l’aimait, lui apprenait toutes les valeurs et les joies que procurait la vie d’un vampire. Le jeune vampire, plus que tout au monde, aimait être avec Kuroana. Il n’était non seulement son frère, son ami, celui avec lequel il avait le plus de plaisir, mais il était aussi sa vie. Il aurait tout fait pour protéger sa vie, malgré son immortalité.

Pourtant, évidemment, le jour qui devait arriver vint. N’ayant fait aucun effort pour dissimuler leurs chasses, Les humains et les différentes créatures des alentours commencèrent a se méfier, a se barricader dans leurs maisons, à résister de plus en plus aux attaques fréquentes des êtres sanguinaires qu’ils appelèrent ‘’vampires’’.
Puis ils organisèrent des battues, des chasses, pour contrecarrer ces créatures et les tuer.
Les temps étaient devenus durs pour les Yasashi. Un jour ou l’autre, les humains les retrouveraient et tuant les parents, trouvant un moyen d’emprisonner les deux fils immortels ou les empêchant d’agir.


Alors avant que l’on découvre qui ils étaient réellement, Doreichi eut une idée qui fut le début d’une constante fuite, d’une erreur qu’il n’aurais jamais dû faire. Mais qui pourtant aura aussi été celle de sa meilleure aventure, qui l’emmènera plus loin que jamais, et peut-être un jour au bonheur auquel personne ici n’a droit.

Pour protéger ses parents et son frère, Kuroana, il devait les empêcher de sortir de la maison ou de s’en éloigner dans le but de se nourrir. La seule solution était de chasser pour eux en emmenant la nourriture fraîche a la maison.
Lui, se disait-il, serait bien sûr chassé des créatures non vampires et serait la cible constante de ceux-la. Mais, pensait-il de surcroît, lui avait le pouvoir de se battre contre eux sans trop de problèmes et possédait le pouvoir de régénération. De plus, il trouverait toujours le moyen de dissimuler les pistes qui, par lui, les amèneraient a sa maison et sa famille.

Il en parla aux siens, inquiets, mais qui acceptèrent néanmoins de le laisser accomplir sa tâche.

Ainsi durant des années, le jeune vampire s’exécuta. Allant, chaque nuits, chercher à manger à ses parents ainsi qu’à son frère aîné.

Pourtant, inéluctablement, le temps et la routine habituelle fit se changer les choses au sein de la famille. Car malgré la bonne volonté de Doreichi, l’atmosphère de la maison se modifia, les parents des deux jeunes vampires se querellaient de plus en plus souvent, et commençaient à maltraiter le deuxième fils quant à ses activités de chasse sous prétexte qu’il le faisait mal, qu’il n’en rapportait jamais assez.

La famille, durant ces années, s’était corrompue d’elle-même de l’intérieur, et ne reflétait plus une image d’amour et de soutiens.
Et, s’était rendu compte Doreichi, les siens ne le considéraient plus comme un fils et un frère, mais comme un objet de chasse et un animal dompté, prêt à exécuter tout les vils désirs de ses maîtres. Lentement, Doreichi commença à perdre de l’intérêt envers la chasse.
Il commença à découvrir qui étaient réellement les créatures qu’il chassait, et que, en ce monde, les plus immondes bêtes avaient toujours été ceux faisant du mal à ceux qui ne tuent pas les êtres dotés d’intelligence. En l’occurrence, Il était probablement lui-même la plus grande menace de ce monde.

Il entra alors dans une rage sans pareille. Alors qu’il était en train de revenir chez lui suite à une chasse, il détruit tout sur son passage jusqu’à la porte d’entrée, qu’il défonça de toutes ses forces. Il trouva ses parents dans le salon.

-Doreichi! Qu’as-tu fait?? Ou est la nourriture? Lui crièrent-ils en accourant vers lui.

Mais alors que ceux-ci s’approchaient de Doreichi, celui-ci, sans une once d’hésitation, tua ces deux vampires qui lui avait donné la vie, il y a si longtemps de cela, et où en ce temps le bonheur régnait encore, si irréel, lui semblait-il, de sorte que tout ceci lui semblait avoir été un rêve. Ne régnait plus à présent la rage de la vengeance engendrée par le comportement de sa famille envers lui.



Et lorsque Kuroana surgit dans le salon, alerté par l’odeur du sang de ses parents, Il tomba sur le choc. De cette ouverture profita Doreichi qui surgit dans son dos et apposa sur lui un sort de sommeil profond, éternel. Mais celui-ci se propageant lentement, Kuroana se reprit.
Usant de son pouvoir pour la deuxième fois, il fit surgir en Doreichi des sensations horribles ne pouvant êtres guéries par régénération, lui donnant l’impression que deux mains venaient enserrer sa gorge et ne pouvant êtres défaites. De même qu’il lui semblait que tout ses os se brisaient systématiquement et que ses entrailles étaient extirpées de son corps par des mains glaciales, immobilisant de cette manière Doreichi au sol.

Kuroana s’assied dessus, tant que ses jambes le pouvaient, pour un ultime face-à-face avec son frère. Il lui adressa ainsi la parole, en ouvrant grand les oreilles de Doreichi, de façon à ce qu’il se rappelles bien des mots qu’il s’apprêtait à lui dire avant de s’endormir.

-Tu ignore combien j’aurais envie de te tuer, de boire ton sang jusqu’à la dernière goutte, mon frère. Ni combien il me fait plaisir de te voir agoniser ainsi sous moi, toi qui est si puissant.
Saches que ce que tu as fait durant toutes ces années était bien... Tu n’as rien à regretter...

Vois comme je t’aime, mon frère! Je pense à tes besoins, à tes désirs, car je sais combien, tout autant que moi, tu aimes le sang, la sensation que celui-ci te procure lorsqu’il coule lentement dans ta gorge! Et je t’ai offert tout un plateau! Pourquoi crois-tu que je t’ai laissé partir seul chasser tout les soirs malgré ce qu’il pouvait t’arriver!

Alors pour toi, mon frère, je te donne ceci, de sorte que nous ne soyons jamais séparés, et que tout autant que je penserai t toi, tu penseras toujours à moi!

Si, au bout de 24H, tu ne bois pas de sang, ce délais s’amenuisera, et les fois suivantes encore... Jusqu’à ce qu’il ne te restes plus de temps.
Et je te le dis, le jour où toutes les secondes se seront écoulées et qu’alors tu doives sans arrêt boire le sang chaud, n’aie crainte, car je reviendrai et nous nous retrouverons. Nous redeviendrons ceux que nous étions. Deux frères. Nous règnerons ensembles sur ce monde.
Mais... Si un jour tu ne peut plus supporter de vivre sans moi, et que tu retrouves de toi-même ta vraie nature perdue aujourd’hui, de même je reviendrai et te retrouverai.
Mais en attendant, je te laisse t’en aller, même avec regrets. Et... Je souhaites que tu ne m’oublieras pas, durant mon absence. J’ai déjà hâte de te revoir... Mon frère adoré... Doreichi...


Puis de même que le corps désormais sans vie de Kuroana se relâchait et retombait sur Doreichi, la souffrance de celui-ci cessa.

Dans le lourd silence de la maison désormais vide de vie, Doreichi serra son frère dans ses bras en pleurant. Il ne regrettais pas son geste, mais il avait surtout peur de l’avenir. Car désormais, il était seul. Et il devrait rapidement s’y habituer.

Le jeune vampire enterra ses parents dans le jardin, et brûla la maison.

Il prit finalement le corps de son frère aîné, et enferma celui-ci dans un gigantesque bloc de cristal au sommet d’une montagne.

Puis il partit.

Durant les millions d’années qui suivirent, Doreichi erra de par le monde de Shuatsu, le parcourant sous tout les angles et explorant tout ses secrets. Son savoir, sa sagesse.

Mais aussi, il marchait dans les ténèbres.
Sans arrêt, il tentait de trouver le moyen de se soustraire à sa malédiction.
Et à chaque fois où il se retenait de s’abreuver, son délais s’abaissait un peu plus.
Un jour, son délais devint si limité qu’il portait constamment sur lui une gourde dans laquelle il transportait du sang, car à chaque cinq minutes, il devait avaler une certaine quantité de ce liquide.
Il en était pleinement conscient. S’il tentait ne serais-ce qu’une seule autre fois de boire, le délais prendrais fin. Annonçant l’arrivée de Kuroana.

C’est alors qu’à la sortie d’un train, il le rencontra, lui, le premier humain ainsi que la première personne à l’apprécier, la première personne qui, en connaissances de causes, accepta tout de même d’être son ami.
Il s’appelait Akira Nagaki.

L’une des raison pour laquelle ils s’allièrent fut qu’ils avaient tous les deux le même but:
Protéger ce monde et ses créatures bienfaisantes des mauvaises.
Et le plus puissant en ce monde n’était autre que Doreichi lui-même.

Ayant pris conscience de toute l’histoire et de la malédiction de Kuroana sur Doreichi, Akira lui confia qu’il possédait le pouvoir de modifier les gênes, trouvant alors solution à son problème. Déshérité et sorti de chez lui, il se retrouvait à voyager à la recherche de son destin. Et celui-ci avait mis sur son chemin la mission de toute une vie.

Le jeune humain modifia donc les gênes vampires de Doreichi en gênes humains. Mais il ne put rien faire pour son immortalité qui demeura.
Le vampire, désormais immortel, dit à Akira vouloir, de même, changer.
Non seulement en corps, en esprit, en psychologie ,en comportement, mais aussi en identité.
Ayant toujours détesté le nom de Doreichi, signifiant ’’Esclave du sang’’, Il choisi un nom plus neutre.
Kamui. Qui signifie ’’Leçon quant au puits, le gouffre du néant.’’
De même, Il avait le souvenir, durant son long voyage, d’avoir rencontré quelque un de bon, sur le chemin. Qui avait marqué un moment de sa vie. Et il portait ce nom.

L’humain avertit le nouveau Kamui qu’il ignorait encore si les effets de son sort étaient permanents ou temporaires, et encore moins la durée.
Ce qui signifierait, aussi, le retour de Kuroana. Et à ce jour, ils devaient se tenir prêts.

Ils mirent donc sur pied un projet.
Celui-ci consistait à fonder un internat, où toutes races seraient admises, et où l’on leur apprendrait la magie, à se servir stratégiquement de leurs pouvoirs.

Et de par ces élèves élevés par ce lycée si particulier, tout deux espéraient voir sortir des gens suffisamment puissants et ingénieux pour combiner leurs pouvoirs, si nécessaire.
Car le jour où Kamui retrouvera sa vraie nature annoncera le début de la guerre.
La guerre opposant Majutsu à Kuroana et à son frère.
Shuatsu s’en sortira-t-il sain et sauf??


[Hors-sujet: >w< si j'ai fait des fautes, dites-le moi!!>w< je vais les réparer immédiatement!]

_________________


Dernière édition par Kamui le Mer 2 Sep - 17:22, édité 3 fois (Raison : [color=red]OBLIGATOIRE À LIRE![/color])
Revenir en haut Aller en bas
 
..::La sombre histoire de Majutsu::..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire
» Haiti : Cazal une ville , une histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat Majustu :: Avant tout :: Règlement-
Sauter vers: